Philippe Vienne

Docteur en sociologie (Université libre de Bruxelles - 2004)
Directeur du Centre de sociologie de l'éducation (ULB)
Maître de conférences (Faculté des sciences sociales et politiques - ULB)


Cours


Sociologie de l'éducation  (SOCA-D315)
    Faculté des sciences sociales et politiques
    Université libre de Bruxelles (ULB)

Didactique des sciences sociales et politiques (SOCA-D508)
    Faculté des sciences sociales et politiques
    Université libre de Bruxelles (ULB)

Pratique réflexive (PEDA-D501)
    Faculté des sciences sociales et politiques
    Université libre de Bruxelles (ULB)

Exercices didactiques (PEDA-D502)
    Faculté des sciences sociales et politiques
    Université libre de Bruxelles (ULB)

Sociohistoire des systèmes d'enseignement  (partie du cours co-titularisé Aspects sociohistoriques, culturels et éthiques relatifs à l'enseignement - EDUC-E515)
    Faculté des sciences de l'éducation
    Université libre de Bruxelles (ULB)

Cours de  sociologie de l'éducation - 2012-2013
                                                                                            un cours de Sociologie de l'éducation en 2012-2013

Publications


    Ouvrages

VIENNE Ph., Comprendre les violences à l’école, Bruxelles, de Boeck, coll. « Pratiques pédagogiques », 2003, 208 pages.
VIENNE Ph., Comprendre les violences à l’école, Bruxelles, de Boeck, coll. « Pratiques pédagogiques », deuxième édition revue et actualisée, 2008, 225 pages.

VIENNE Ph., Violences à l’école : au bonheur des experts. Une analyse critique des réseaux d’expertise de la violence scolaire, Paris, Syllepse, 2009.
SOUTO LOPEZ M., VIENNE Ph., Entrer dans l'enseignement secondaire,
Louvain-la-neuve, Academia-L’Harmattan, coll. « Thélème », présenté pour publication (prévu pour parution en 2015).







    Numéros de revue

       

        VIENNE Ph. (dir.), « Violences à l’école. Neuf approches qualitatives », La matière et l’esprit, n°2, juillet 2005, 86 pages, et n°3, novembre 2005, 112 pages, avec les contributions de : Claudine Dannequin, John Devine, Gilles Ferréol, Daniel Frandji, Sandrine Garcia, Pascale Jamoulle, Claude Javeau, Françoise Lantheaume et Christophe Hélou, Jean-Paul Payet, Philippe Vienne.


        VIENNE Ph. et VAN HAECHT A.
(dir.), « Inégalités scolaires et processus de relégation », numéro thématique e-295 de la revue Éducation & Formation, avec les contributions de : Géraldine André, Jean-Louis Siroux, Miguel Souto Lopez, Philippe Vienne, Véronique Tumusabyimana, Tatiana Willems, Eliz Serhadlioglu, Stéphane Leyens, Sébastien Thilmany, Johan Vanoutrive, Nathanaël Friant, Antoine Derobertmasure.

http://ute3.umh.ac.be/revues/index.php?revue=11&page=3



    Extraits d'ouvrages


    VIENNE Ph., « Stigmatisation et inversion du stigmate dans les écoles “de la dernière chance”, in VULBEAU A., CALLU E. (dir.), La place des jeunes dans la cité, tome 2, « Espaces de rue, espaces de parole », L’harmattan/CNFE-PJJ, décembre 2005, pp. 129-143.


    VIENNE Ph. (avec
MATTART C., SIROUX J.-L.), « La sociologie du conflit et le conflit dans la sociologie », in CUSSÓ R., DUFRESNE A., GOBIN C., MATAGNE G., SIROUX J.-L. (eds), Le conflit social éludé, Bruxelles, Bruylant, 2008, pp. 39-72.

      VIENNE Ph., « L’Institut de Sociologie Solvay, cent ans d’énergie sociale », Actes du colloque « Vivre ensemble au XXIe siècle », Institut de Sociologie, Bruxelles, Université libre de Bruxelles, octobre 2007, pp. 11-34.


VIENNE Ph., « Politiques et violences : vers une sociologie dangereuse », Actes du colloque « Vivre ensemble au XXIe siècle », Institut de Sociologie, Bruxelles, Université libre de Bruxelles, octobre 2007, pp. 203-216.


VIENNE Ph., « Culture, identité et altérité dans l’école de la relégation », in CHARLIER J.-É., MOENS F., Autour de l’anthropologie de l’éducation (titre provisoire), Bruxelles, Bruylant, à paraître pour 2009.

VIENNE Ph., « préface » pour DURKHEIM É., Les Règles de la Méthode sociologique, Paris, Petite bibliothèque Payot, octobre 2009, pp. 7-33. 



  

VIENNE Ph., « La construction sociale de la norme par les experts de la violence scolaire », in GAVILLET I. (dir.), Déviance et comportements à risque. Du politique au médiatique : quels objets, quels concepts, quels dispositifs ? Nancy, Presses universitaires de Nancy, 2012, pp. 23-41.

VIENNE Ph., « L’énigme de l’institution totale. Repenser la relation intellectuelle Hughes-Goffman », in CEFAÏ D., PERREAU L., Goffman et l’ordre de l’interaction, Amiens, CURAPP-ESS/CEMS-IMM, 2012, pp. 109-137.

VIENNE Ph., « La poisse des stigmates scolaires », in DARGÈRE C., HÉAS S., Les porteurs de stigmates – Entre expériences intimes, contraintes institutionnelles et expressions collectives, Paris, L’Harmattan, 2014, coll. « Des hauts et débats », pp. 161-169.

VIENNE Ph., « De l’institution totale aux rites d’institution : les théories de la conversion », in LARDELLIER P., Actualité de Goffman, de l’interaction à l’institution, Paris, L’Harmattan, coll. « Des hauts et débats », à paraître.


     Articles



        VIENNE Ph., « Cassandre, Pénélope et l’enseignement supérieur », Revue de l’Institut de Sociologie, 2001/1-4, pp. 223-248 (paru en 2003).

        VIENNE Ph., « Au-delà du stigmate : la stigmatisation comme outil conceptuel critique des interactions et des jugements scolaires », Éducation et Sociétés, n°13, 2005, pp. 177-192.

        VIENNE Ph., « Carrière morale et itinéraire moral dans les écoles “de dernière chance”: les identités vacillantes », Lien social et Politiques, n°53, printemps 2005, « Identités : attractions et pièges », sous la direction de François de Singly et Jane Jenson, pp. 67-80.


        VIENNE Ph., « Socialização e ressocialização. As politicas de educação face às classes populares », Analíse social, Revista do Instituto de Ciências Sociais da Universidade de Lisboa, n°176, Vol. XL, 3ème trimestre 2005, pp. 633-649.


        VIENNE Ph., « Mais qui a peur de l’ethnographie scolaire ? », Éducation et Sociétés, n°16, 2005, pp. 177-192.

        VIENNE Ph., « De l’institution totale à l’institution scolaire. La grille de lecture goffmanienne d’une ethnographie scolaire dans l’enseignement professionnel », La matière et l’esprit, n°2, juillet 2005, pp. 63-81.


        VIENNE Ph., « Introduction » pour le volume « Violences à l’école. Neuf approches qualitatives », deuxième partie, La matière et l’esprit, n°3, novembre 2005, pp. 3-6.


        VIENNE Ph., « Dans la cour de récréation : des colombes et des éléphants », conclusions pour le volume « Violences à l’école. Neuf approches qualitatives », La matière et l’esprit, n°3, novembre 2005, pp. 99-108.


        VIENNE Ph., « J’accuse. Un drame en treize actes/treize actes d’accusations », Actes du colloque « Éducation et formation : les enjeux politiques des rhétoriques internationales », Revue de l’Institut de Sociologie, 2005/1-2, pp. 149-172.


        VIENNE Ph., « École et violences : du bricolage local aux tentations sécuritaires », Diversité (anc. Ville-Ecole-Intégration Enjeux),numéro 147, « A l’école de la sécurité » décembre 2006, pp. 89-95.


        VIENNE Ph., « Un sociologue à l’école », Nouveaux regards (revue de l’Institut de la FSU, Fédération Syndicale Unitaire, Paris, France), n°32, janvier-mars 2006, pp. 16-19.


        VIENNE Ph., « La politique du terrain brûlé », SociologieS, Dilemmes éthiques et enjeux scientifiques dans l’enquête de terrain, mis en ligne le 21 juin 2007. URL : http://sociologies.revues.org/document221.html


        VIENNE Ph., « Surveiller et comprendre, Cultures scolaires et cultures de rue », lecture critique pour la revue Recherches sociologiques et anthropologiques, 2008/1, pp. 179-185.

        VIENNE Ph., « Tout ce qu’il y a (encore) dans un nom. Réflexions à partir d’Everett Hughes sur les désignations et auto-désignations », Le discours et la langue, n°1, 2009, pp. 9-24.


        VIENNE Ph., « The enigma of the total institution.
Rethinking the Hughes-Goffman intellectual relationship », Sociologica, 2/2010 (numéro spécial consacré à Everett C. Hughes ; dir. Richard Helmes-Hayes et Marco Santoro).

http://www.sociologica.mulino.it/doi/10.2383/32720

        VIENNE Ph., « Introduction to Everett C. Hughes’ “Memorandum on Total Institutions” », Sociologica, 2/2010.


 http://www.sociologica.mulino.it/doi/10.2383/32718

   VIENNE Ph., « Les pièges et dilemmes de l’exclusion scolaire », Éducation et Formation, e-295, octobre 2011.

http://ute3.umh.ac.be/revues/index.php?revue=11&page=3

        VIENNE Ph. (avec VAN HAECHT A.), « Les blessures de la relégation. Introduction au numéro de revue “Inégalités scolaires et processus de relégation” », Éducation et Formation, e-295, octobre 2011.

http://ute3.umh.ac.be/revues/index.php?revue=11&page=3

Compte-rendus, notes critiques

Note critique pour l’ouvrage : JAVEAU Cl., Le bricolage du social, Paris, Presses universitaires de France, 2003 (pour la revue française Raisons politiques, n°6, mai-juillet 2002).

Note critique pour l’ouvrage : BALUTEAU Fr., École et changement, Une sociologie constructiviste du changement scolaire, Paris, L’Harmattan, coll. « Savoir et Formation », 2003 (pour la revue Éducation et Sociétés, n° 13, 2004/1)

Note critique pour l’ouvrage : HEUSCH L. de, Anthropologie politique des sociétés d’Afrique centrale, Paris, Société d’ethnologie, coll. « Sociétés africaines », 2002 (pour la Revue de l’Institut de Sociologie, 2004/1-4, pp. 217-220).

Note critique pour l’ouvrage : VINCENT G., Recherches sur la socialisation démocratique, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2004 (pour la revue Éducation et Sociétés, n°17, 2006/1, pp. 169-171).

Compte-rendu de l’ouvrage DURAND P. (s.l.d.), Les nouveaux mots du pouvoir, Abécédaire critique, Bruxelles, Aden, 2007 (pour la revue Cahiers Internationaux de Sociologie, CXXIV, janvier-juin 2008, pp. 200-203).

(avec Jean-Louis Siroux) Compte-rendu de l’ouvrage SAUVADET Th., Le capital guerrier, Concurrence et solidarité entre jeunes de cité, Paris, Armand Colin, 2006 (pour la revue Cahiers Internationaux de Sociologie, CXXV, pp. 388-390).

Compte-rendu de l’ouvrage JAVEAU Cl., Les paradoxes de la postmodernité, Paris, Presses universitaires de France, 2007 (pour la Revue de l’Institut de Sociologie, 2007/1-4, pp. 173-178).

Communications:

 

Les violences à l’école, Colloque : « Le point sur la recherche en éducation », Premier congrès des chercheurs en éducation, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bruxelles, mai 2000.

Des mystères du terrain au bricolage sociologique, Colloque : « Enquête ethnographique et analyse des données : totaliser, catégoriser, généraliser », Groupe d’Études Sociologiques, Institut National de la Recherche Pédagogique, Paris, septembre 2000.

La question des valeurs entre discours sur les incivilités et responsabilités du système scolaire : le point de vue d’une recherche sur les violences à l’école dans la filière d’enseignement professionnel, Colloque : « L’École, dans quel(s) sens ? », Deuxième congrès des chercheurs en éducation, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Louvain-la-Neuve, mars 2002.

Stigmatisation et inversion du stigmate dans les écoles « de dernière chance », Les journées de la Recherche sociale, « Les jeunes en difficulté, Leur place dans les politiques et dans la cité », Conservatoire national des arts et métiers, Paris, janvier 2004.

Mais qui a peur de l’ethnographie scolaire ? Colloque « La sociologie de l’éducation à l’épreuve des changements sociaux », Université Lyon 2-Lumière, Lyon, 13 et 14 avril 2004.

Rapport sur l’atelier « Les politiques d’éducation, une recontextualisation nécessaire », Troisième congrès des chercheurs en éducation, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Flagey, Bruxelles, avril 2004.

La question des violences entre savoirs scientifiques et engouements des politiques publiques : pour une approche sociologique résolument critique, XVIIème congrès de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF), Comité de recherche 07, « Modes et procès de socialisation », Université de Tours, le 7 juillet 2004.

Plongée ethnographique dans les établissements scolaires « de dernière chance » et imagination anthropologique au service de la compréhension de l’univers scolaire, colloque international « Violences-enfance-adolescence », Université de Rennes, le 12 novembre 2004.

Socialisation et resocialisation : les politiques d’éducation face aux classes populaires, séminaire « Escola e modernidades – da regulação ao risco », Observatório permanente das escolas, Instituto de Ciências Sociais da Universidade de Lisboa, Lisbonne, le 18 mars 2005.

J’accuse. Un drame en treize actes/treize actes d’accusation. Politiques et lexiques des violences à l’école : vers une sociologie dangereuse, colloque « Sociologie de l’éducation et de la formation : les enjeux politiques des injonctions internationales », Bruxelles, Université de Bruxelles, le 6 mai 2005.

Politiques et violences : vers une sociologie dangereuse, Colloque international de l’Institut de Sociologie de l’Université libre de Bruxelles « Vivre ensemble au XXIème siècle », atelier « Les politiques de réforme de l’enseignement et des retraites en Europe », Bruxelles, le 8 octobre 2005.

L’école face aux violences : du bricolage local aux « tentations de Saint-Antoine » d’un système scolaire en crise, Quatrième congrès des chercheurs en éducation, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Théâtre royal de Namur, Namur, le 22 mars 2006.

La morale de mon histoire. Les déboires du sociologue dans un rôle de professeur de morale, Colloque « Repenser la justice dans le domaine de l’éducation et de la formation », atelier « Ségrégation, ethnicité et nouveaux modèles et régimes de justice et d’égalité en éducation », INRP/Université Lyon 2 Lumière, Lyon, le 16 mai 2006.

Altérité et violence : questions à la sociologie de l’enfance, Sixièmes journées d’études internationales du Comité de recherche n°31 « Sociologie de l’enfance » de l’AISLF, salle Fustel de Coulanges, Palais universitaire, Université de Strasbourg, le 14 septembre 2006.

Le grand retour de la psychologisation, Une analyse critique des experts de la « violence scolaire », Colloque de l’Association Canadienne des Sociologues et Anthropologues de Langue Française (ACSALF), « Mutations, obstacles et tremplins de la critique sociale, Un dialogue Nord-Sud des Amériques », Université de Montréal, Montréal, le 23 octobre 2008.

Tout ce qu’il y a (encore) dans un nom. Réflexions à partir d’Everett Hughes et Erving Goffman sur les désignations et auto-désignations, Journées d’étude « Ethnotypes et sociotypes : normes, discours, cultures », Laboratoire d’Analyse des Discours (LADISCO), Université libre de Bruxelles, les 20 & 21 novembre 2008.

Institutions bâtardes et institutions totales : Revisiter la relation intellectuelle Hughes-Goffman, colloque « Goffman et l’ordre de l’interaction », Université de Picardie, Amiens, les 28, 29 et 30 janvier 2009.

A Comprehensive View on School Violence, CRIMPREV workshop on Public Policies and Prevention, WP6 : « School as Scene of Social Cohesion and Crime Prevention: Problem or Solution/L’école comme espace de cohésion sociale et de prévention du crime », Brussels 19-20 February 2009, Faculté universitaires Saint Louis.

Cultures, identités et altérités dans l’école de la relégation, journée d’étude « Autour de l’anthropologie de l’éducation », Facultés universitaires catholiques de Mons (FUCAM), Mons, le 8 mai 2009.

La construction de la norme chez les experts de la violence scolaire,
colloque international « Déviance et comportements à risque », Université Paul Verlaine, Metz, le 16 décembre 2009.

Le point de vue des « insiders », colloque « D’une posture interactionniste en recherche », 78ème Congrès de l’ACFAS (Association Francophone pour le Savoir), HEC, Montréal, le 12 mai 2010.

(avec SOUTO LOPEZ M.), Stigmates scolaires et pilotage familial, symposium du REF « Relations école-familles en contexte social disqualifié », Genève, Université de Genève, le 9 septembre 2013.


De l’institution totale aux rites d’institution. Les théories de la conversion,
journées d’étude « Actualité de Goffman. De l’interaction à l’institution », Dijon, Université de Dijon, le 15 novembre 2013.


Séminaires universitaires:

Des mystères du terrain au bricolage sociologique, École doctorale « Langues et discours: théories, enseignement, société », Université libre de Bruxelles, le 3 mai 2004.

Lutte à la violence ou lutte à l’exclusion? Vers un dépassement des référentiels d'intervention publique à l’école bruxelloise, Centre d’analyse des politiques publiques (CAPP), Les midis du CAAP, Série Analyses, Université Laval, Québec, le 24 mars 2005.

Une sociologie compréhensive des violences à l’école : retour sur un terrain, Journée d’étude ABC-Educ, atelier « Ecole, culture et société », Université de Louvain-la-Neuve, le 16 novembre 2005.

Observer sur un terrain scolaire piégé : bilan d’une recherche, Séminaire sur la petite enfance et les cours de récréation, ULB, le 6 février 2006.

Rapport final pour un cycle de conférences sur la violence organisé par le Bachelier en psychologie, Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, ULB, le 20 octobre 2006.

Pourquoi les sociologues n’ont pas d’imagination, séminaire sur le conflit de l’ABSP (Association belge de science politique), le 27 novembre 2006.

Une analyse critique des expertocraties dans le domaine des « violences à l’école », École Doctorale Thématique en Sciences Sociales, programme « État, régulation et pratiques institutionnelles », Bruxelles, Université libre de Bruxelles, le 22 février 2008.

The policy of scorched field(work), communication présentée au workshop City, Society and Places du Département de Sociologie, University of Chicago, 4th December 2007.

From rites of institution to total institutions, communication présentée au workshop interdisciplinaire Education, University of Chicago, 27th May 2008.

Déclin, ruses et paradoxes de l’autorité, conférence faite au séminaire interdisciplinaire, master complémentaire en cliniques psychothérapeutiques, orientation psychanalytique, Université libre de Bruxelles, le 2 avril 2009.   

Un interactionniste qui s’ignore, conférence faite à l’invitation du Pr. Jean-Paul Payet, dans le cadre de son cours « Introduction à la sociologie de l’éducation », Université de Genève, le 5 mai 2009.

Construire un programme de recherche sur la violence,
communication dans l’atelier « Psychologie-Sociologie », 2ème journée scientifique du Pôle Hainuyer de la recherche, Université de Mons, le 7 mai 2010.

The discipline of observation:
Everett Hughes and his lecture notes on fieldwork at the University of Chicago, Seminario di Presentazione del libro di E.C. Hughes “Lo sguardo sociologico”, Torino, Università di Torino, Sala Consiglio del Dipartimento di Scienze Sociali, le 1er février 2011.

Premières blessures. Le processus de relégation chez les élèves du premier degré, journée d’étude « Comprendre le processus de relégation scolaire », Mons, Université de Mons, le 31 octobre 2011.

Comprendre au plus proche : interactions, situations et points de vues à partir d’une démarche d’ethnographie scolaire, à l’invitation du comité exécutif du Département de sociologie de l’Université de Montréal, mercredis scientifiques du département de sociologie, le 11 janvier 2012.

Everett C. Hughes et le Canada français,
à l’invitation de Simon Langlois, directeur du Département de sociologie de l’Université Laval, Québec, le 12 mars 2015.

Comprendre au plus proche : interactions, situations et points de vues à partir d’une démarche d’ethnographie scolaire,
à l’invitation du comité exécutif du Département de sociologie de l’Université de Montréal, mercredis scientifiques du département de sociologie, le 11 janvier 2012.

Everett C. Hughes et le Canada français,
à l’invitation de Simon Langlois, directeur du Département de sociologie de l’Université Laval, Québec, le 12 mars 2015.

Conférence socio Laval 2015
                                                                                                                       
Simon Langlois et Philippe Vienne

L’école sous l’approche ethnographique,
à l’invitation du CRIRES (Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire), Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval, Québec, le 7 avril 2015.


Ateliers et journées de formation:

Pour une sociologie qualitative des violences à l’école,
Congrès de l’AFPMS, mars 2001.

Quatre contextualisations des violences à l’école issues d’une ethnographie scolaire, Atelier de formation sur les « violences à l’école », Lycée Jacqmain, mars 2002.

La « phase de test » du nouvel enseignant, Atelier sur les « violences à l’école », Haute école Francisco Ferrer, 14 octobre 2002.

Atelier sur les « violences à l’école » animé aux journées d’étude du CEDORES sur l’adolescence, le 23 octobre 2003.

Quatre contextualisations des violences à l’école issues d’une ethnographie scolaire, Journées de formation des enseignants de la Ville de Bruxelles, Institut des Arts et métiers, le 18 décembre 2003.

Quatre principes d’intelligibilité pour une approche compréhensive des violences à l’école, et Violences à l’école : stratégies ou solutions, formation pour les Centres P.M.S. de l’enseignement libre, Marchienne, le 21 avril 2004.

Quatre grilles de lecture sociologiques des violences à l’école, journée de réflexion en soins infirmiers psychiatriques « Agressivité et psychiatrie. Patient – Famille – Equipe », CPSI-ACN, le 2 juin 2004.

Quatre principes d’intelligibilité pour une approche compréhensive des violences à l’école, et Violences à l’école : stratégies ou solutions, Conseil de l’éducation et de la formation (CEF), Communauté française, Bruxelles, le 4 juin 2004.

Quatre principes d’intelligibilité pour une approche compréhensive des violences à l’école, et Violences à l’école : stratégies ou solutions, Conseil de l’aide à la jeunesse (CAJ) de Nivelles, Nivelles, le 16 juin 2004.

Quatre principes d’intelligibilité pour une approche compréhensive des violences à l’école, et Violences à l’école : stratégies ou solutions, formation pour les agents PMS du CPONS, Centre PMS 1 de la Commission Communautaire Française, Bruxelles, le 14 octobre 2004.

Les réponses scolaires à la question des violences : du bricolage local aux tentations sécuritaires, Service des médiateurs communaux de Saint-Gilles, Commune de Saint-Gilles, le 12 octobre 2005.

Comprendre les cultures des adolescents, journée de formation IFC (Institut de la Formation continue) pour des directions d’établissement, enseignants et éducateurs, ULB, Salle grise, bâtiment L, le 15 février 2006.

Comprendre les implications des cultures des adolescents dans le surgissement des violences scolaires/Comprendre les conflits entre culture scolaire et culture juvénile, journée de formation IFC (Institut de la Formation continue) pour des directions d’établissement, enseignants et éducateurs, ULB, le 6 février 2007.

Formation sur les violences scolaires, Journée pédagogique de l’Athénée Charles Janssens, Ixelles, le 23 janvier 2009.

Comprendre les violences scolaires, atelier organisé à l’Institut René Cartigny, Ixelles, le 25 mai 2010.

(avec Miguel Souto Lopez) Les difficultés des élèves dans le premier degré de l’enseignement secondaire, communication faite à l’invitation du service d’étude du Secrétariat général de l’enseignement catholique (Ségec), Ségec, Bruxelles, le 24 novembre 2011.

Deux « portraits d’élèves » en situation de relégation scolaire, conférence co-organisée par l’Université catholique de Louvain et l’asbl Le Méridien, pour le séminaire « précarisation des mondes scolaires », dans le cadre du certificat universitaire santé mentale en contexte social « précarité et multiculturalité », Bruxelles, Le Méridien, le 7 juin 2013.

Le travail de terrain en école de relégation/Une sociologie qualitative de l’école de relégation, conférence co-organisée par l’Université catholique de Louvain et l’asbl Le Méridien, pour le séminaire « précarisation des mondes scolaires », dans le cadre du certificat universitaire santé mentale en contexte social « précarité et multiculturalité », Bruxelles, Le Méridien, le 23 mai 2014.

Conférences de vulgarisation:

Consommateurs d’écoles ? Culture juvénile et violences scolaires dans les établissements de l’enseignement professionnel, Colloque : « Consommateurs d’école, La relation entre l’école et les adolescents, État des lieux et perspectives », École des Parents et des Éducateurs, novembre 2000.

Surgissement et traitement des violences à l’école, Extension de l’U.L.B. de Dour, février 2001.

De l’ethnographie des « établissements de dernière chance » à la question des inégalités dans le système scolaire, 33ème École urbaine de l’ARAU, « La ville et l’École », mars 2002.

Solutions et stratégies en matière de « violences à l’école », Journées d’études de la Coordination laïque de l’action sociale et de la santé (CLASS), avril 2002. Communication publiée dans Échos Bruxelles laïque, n°39, 2002.

L’institution totale comme clef de lecture de l’institution scolaire : de Goffman à Bourdieu à partir d’une ethnographie des établissements scolaires de la filière professionnelle et technique, La Libre Académie, juin 2002.

Surgissement et traitement des violences à l’école, Ligue de l’enseignement, Régionale de Charleroi, 8 octobre 2002.

L’école de relégation : une institution fermée, Forum sur l’aide à la jeunesse de l’A.N.C.E. : « Place aux jeunes », Espace Senghor, Bruxelles, 11 octobre 2002. Communication publiée dans Journal du Droit des Jeunes, n° 224, avril 2003 sous le titre « Comprendre les violences à l’école ».

Présentation de l’analyse et de la critique sociologique des résultats de l’enquête par questionnaire sur les violences à l’école réalisée par le Centre culturel Omar Khayam dans trois établissements scolaires ; Atelier sur les « violences à l’école » faisant suite, dans le cadre du colloque « Conflits scolaires et respect de l’autre », le 1er décembre 2003, Communauté française.
Une sociologie des violences à l’école, Parti Socialiste, Les Ateliers de l’éducation, « Une école progressiste dans une société progressiste », Haute école HEMES-ESAS, Liège, le 31 janvier 2004.

Comprendre les violences à l’école, conférence organisée par le professeur Bernard Rey (ULB) dans le cadre des rencontres « Pour faire apprendre », le 14 février 2004.

Table-ronde sur les violences à l’école, Théâtre Poème, le 3 mars 2004.

Conférence sur les violences à l’école, Théâtre national, le 31 mars 2004.

Une sociologie des violences à l’école, Comité pour le développement durable des Collines par ses habitants (CDCH), Journée d’information sur le développement durable, « Le développement durable de et à l’école », Mons, Hôtel de ville, le 28 avril 2004.

Quatre principes d’intelligibilité pour une approche compréhensive des violences à l’école, et Violences à l’école : stratégies ou solutions, Cercle Condorcet, Ottignies, le 10 mai 2004.

Une sociologie des violences à l’école, Journée des préfets, Université libre de Bruxelles, Salle Dupréel, le 12 mai 2004.

Quatre principes d’intelligibilité pour une approche compréhensive des violences à l’école, et Violences à l’école : stratégies ou solutions, Institut Communal Marius Renard, Anderlecht, le 14 septembre 2004.

Surgissement et traitement des violences à l’école, Cercle humaniste, Mettez, le 13 décembre 2004.

Les réponses scolaires à la question des violences : du bricolage local aux tentations sécuritaires, Service Droit des jeunes, journée d’étude « Drogue à l’école : une question à fouiller », Liège, le 10 mai 2005.

La relégation scolaire dans l’espace bruxellois d’enseignement, Aula magna, Centre de conférences de la tour ITT, Bruxelles, le 10 janvier 2006.

L’école, lieu de violence(s) ?, Conseil de l’éducation permanente de l’ULB (CEPULB), Auditoire Guylissen, le 25 janvier 2006.

Atelier sur les violences à l’école, Congrès du CdH sur les violences, Mons, le 11 mars 2006.

Comprendre les violences à l’école, Université du temps disponible, Ath, le 24 octobre 2006.

L’ivresse du sociologue : écouter la voix perdue des statues romantiques. Les fils du boulanger : les frères Geefs et la statuaire romantique en Belgique, quelques esquisses sociologiques, La Libre Académie, Maison d’Erasme, Anderlecht, le 29 janvier 2007.

L’école : lieu de violence ?, Femmes prévoyantes socialistes, Centre culturel de Braine l’Alleud, le 28 mars 2007.

Commentaires et débat sur le film Elephant, de Gus Van Sant, séance pédagogique sur les violences à l’école pour les élèves du secondaire, dans le cadre du festival du film policier de Liège, Liège, les 19 et 20 mars 2007 (deux séances).

L’école : lieu de violence ?, Université du Temps Disponible, Braine-le-Comte, Hôtel-de-ville, le 19 mars 2007.

L’école face aux violences : les tentations de Saint Antoine de systèmes scolaires en crise, conférence donnée pour le CRDP de la Meuse, Collège Buvigner, Verdun, le 1er octobre 2008.

Comprendre les violences à l’école, Haute école Paul-Henri Spaak, le 10 février 2009.

Comprendre les violences à l’école, conférence organisée par l’ADEPEC, Salon éducatif de Namur, le 24 octobre 2009.

Comprendre les violences à l’école, conférence pour le CRIAC (Division de la gestion pédagogique de la Ville de Charleroi), Montignies Sur Sambre, le 26 novembre 2009.

Comprendre les violences à l’école, conférence pour la Ligue de l’enseignement, régionale de Charleroi, Salle des Essarts, Maison de la laïcité de Charleroi, le 26 novembre 2009.

Les pièges de l’exclusion scolaire, conférence pour le Service Droit des Jeunes-Namur, Marche-en-famenne, colloque « Exclusions scolaires : échec de la pédagogie », le 3 décembre 2009.

Comprendre les violences à l’école, conférence pour l’Université de paix, Namur, le 9 février 2010.

Comprendre les violences à l’école, conférence pour la Fédération des Associations de Parents de l’Enseignement Officiel (FAPEO), Bruxelles, le 25 mars 2010.

Comprendre les violences à l’école, conférence pour le Centre de Ressource Éducative pour l’Action Sociale (CREAS), à l’invitation du Pr. Jean-Pierre Pourtois, Université de Mons, le 21 avril 2010.

Portraits de « décrocheurs » en 1ère année du secondaire et analyse des effets de la réforme du premier degré, conférence faite (avec Miguel SOUTO LOPEZ des FUCAM) au 56ème colloque franco-belge des inspecteurs, La Roche en Ardenne, le 6 mai 2010.

Les pièges de l’exclusion scolaire,
conférence inaugurale de la Journée d’étude « Exclusions scolaires définitives : des ruptures inévitables ? », Médiation scolaire de la Commune de Saint-Gilles/Changements pour l’égalité (CGé), Pianofabriek, Saint-Gilles, le 18 octobre 2012.

Les ruptures scolaires au début de l’adolescence : une approche compréhensive,
Colloque « L’enjeu et le processus adolescents : Regards croisés sur la génération montante de notre société », Coordination laïque de l’action sociale et de la santé (CLASS) & Centre régional du Libre Examen Bruxelles, Théâtre des Martyrs, le 1er décembre 2012.

Violences à l’école : au risque des expertises, Journée d’étude « Les jeunes et la violence : quelles causes, quelles interventions ? », Centre régional du libre examen Bruxelles, Centre d’Action Laïque, Bruxelles, le 1er mars 2013.


Articles de vulgarisation:



VIENNE Ph., « Intégrer, insérer, oui… mais à quelle fin ? », Éduquer, n°38, mars 2002, supplément « Insertion sociale : quels enjeux pour l’école ? ».

VIENNE Ph., « Comprendre les “violences à l’école” dans l’enseignement professionnel et technique », Le Journal des Procès, n°486, septembre 2004.

La libre essentielle, n°95, octobre 2007 (interview).


VIENNE Ph., « Violences à l’école : une crise du système ? », Espace de libertés, n°328, février 2005.

Entretien paru dans la revue du Secrétariat général de l’enseignement catholique (SeGEC), Entrées libres, n°38, avril 2009.

VIENNE Ph., « Comprendre les “violences à l’école” », Éduquer, n°74, mai 2010, pp. 10-12.

Entretien sur la violence paru dans La Colline, 64ème législature du Parlement jeunesse de Québec, 28 décembre 2013, page 4.


De Quebec à NYC

Au cours de l'année 2004, j'avais reçu la visite à mon bureau de l'Institut de Sociologie de deux responsables de l'administration québecoise de l'éducation, en quête d'informations sur les "violences à l'école". Le bon contact que nous avions eu me poussa à souhaiter effectuer un petit séjour de prospection au Québec sur la situation locale dans le domaine en question: réseaux d'experts, conceptualisations sur la violence, etc. J'ai pu combiner un séjour à l'Université Laval (Québec), à l'invitation du Centre d'Analyse des Politiques Publiques (CAAP), et une série de rencontres exploratoires dans les écoles de la région. A Laval, je débarquais en pleine crise: une très belle grève étudiante paralysait l'université. Ma première ballade dans les rues de la ville se fit en suivant la manifestation. La rencontre avec les étudiants-assistants du CAAP donna à ce séjour de recherche une dimension très humaine.



En pleine manif
(Photo prise par Terry, un des assistants du CAAP)

De Québec, j'ai fait ensuite la route vers New York, où je devais rencontrer le Dr. John Devine, un homme pour lequel j'ai énormément d'admiration.

John Devine

C'est en découvrant son excellent papier sur un faux "panopticon" scolaire dans les écoles de relégation de NYC que j'ai entrepris de faire la connaissance de cet auteur. Ancien prêtre jésuite américain, notamment formé en Belgique, John Devine avait été responsable du tutorat dans les écoles de Brooklyn à l'Université de New York. C'est à partir de cette expérience qu'il avait écrit son très bon livre Maximum Security (Presses de l'Université de Chicago), sur la logique sécuritaire et la culture de la violence dans ces écoles. Il était ensuite devenu le conseiller de Bill Clinton sur ces questions de violence. Voir un article dans le New York Times sur sa monographie:

http://www.nytimes.com/1996/09/29/nyregion/the-metal-detector-tales-from-school.html

John m'a reçu à NYC depuis son quartier du Village, et a entrepris de me faire connaître une série de choses. Je l'ai accompagné "sur le terrain" dans une de ses missions de tutorat, dans une école de East Brooklyn essentiellement afro-américaine, et financée par les pompiers de la ville de NYC, la FDNY High School for Fire and Life Safety. Les dispositifs sécuritaires (portiques de sécurité, fouilles, agents de sécurité) dont John parlait sautaient aux yeux à l'entrée de ces écoles.

Une vue google plus récente de l'établissement

John m'a également fait rencontrer Bob Dannin, un anthropologue spécialisé sur les prisons de haute sécurité, et m'a poussé à découvrir une conférence donnée à la New School par un pédagogue afro-américain. Enfin, pour clore ce séjour, John m'a fait découvrir un endroit particulièrement étrange, pour l'agnostique que j'étais (et que je suis encore). Il participait à un groupe de discussion organisé par l'ancien évêque de Richmond, Mgr Walter F. Sullivan. Je me suis donc retrouvé dans un de ces immeubles altiers de Wall Street, dans les locaux d'un avocat d'affaires, à rencontrer un petit groupe d'intellectuels animé par l'évêque, sur le thème de l’influence de la pensée d’Aristote sur les penseurs arabes. Ils m'ont écouté avec bienveillance participer timidement à leur discussion. Le retour vers mon avion à Montréal s'est fait à bord d'un Greyhound de nuit, après qu'un des agents ait essayé d'empêcher ma valise chargée de bouquins et de photocopies, et donc largement extra heavy, d'entrer dans le car. La suspension cassée du car, à mi-route, puis la douane, m'ont fait une belle nuit blanche avant mon vol vers Bruxelles.



NYC
(photos de l'auteur)


Chicago

Le responsable de tout cela est certainement Erving Goffman. Après tout: c'est un peu "de sa faute" si je suis devenu un admirateur aussi convaincu de "l'école de Chicago", ma curiosité pour les travaux des différentes périodes de cette école ne cessant de croître avec le temps, surtout depuis que j'enseigne aux étudiants la sociologie générale. Fichu Goffman! S'il n'avait pas écrit Asylums, je ne serais sans doute pas devenu sociologue, et je n'aurais pas essayé d'appliquer son "institution totale" aux écoles de relégation en Belgique, durant mon terrain dans deux écoles d'enseignement professionnel. J'ai donc une dette intellectuelle profonde envers Goffman, parce qu'il m'a aidé à "déchiffrer" ce qui se passait sur mon terrain d'enquête et à tâcher de renverser le point de vue dominant sur les "violences scolaires".

En suivant Erving Goffman à la trace, de mes premiers pas comme chercheur à ma thèse, un peu comme Alice suit le Lapin blanc, on rencontre forcément le très beau texte biographique qu'Yves Winkin (ENS de Lyon) lui a consacré, le Portrait du sociologue en jeune homme. Et quelques autres indications fournies par Winkin, qui permettent de reconstruire le rapport de Goffman à l'hôpital psychiatrique, et à quelques autres terrains moins connus, comme celui des casinos de Las Vegas. Yves Winkin avait gentiment proposé que je vienne à Lyon en 2007 découvrir ses fameuses archives Goffman. Il y travaillait avec Gregory Smith (Salford University, Royaume-Uni) sur leur vaste work in progress, leur grande biographie de Goffman. Nous avons ouvert quelques bons cartons d'archives et exhumé les trésors d'Yves. On a évoqué ensemble quelques travaux récents, comme celui de Jaworski sur la relation intellectuelle Hughes-Goffman. On a aussi échangé quelques tonnes de photocopies sur Chicago...

Tout cela m'a donné envie d'aller voir "sur place", à Chicago, à la suite de Jaworski, ces fameuses boîtes d'archives où sa correspondance montrait comment Goffman rendait hommage à Everett C. Hughes. Ayant basé mes recherches en sociologie des écoles de relégation sur les travaux de Howard S. Becker, d'Erving Goffman, et d'Everett C. Hughes, la tentation était grande d'aller nourrir, à l'Université de Chicago, ma curiosité à leur égard, dans ce département de sociologie qui les avait tous formés. J'ai écrit à Howie Becker pour lui demander conseil sur cette incursion dans Chicago, et les contacts à y prendre. Sa réponse était un encouragement pour sauter dans l'avion vers le Midwest.

J'ai fait la connaissance à Chicago, en décembre 2007, d'Andrew Abbott, ancien Chairman du département de sociologie, et auteur du capiteux ouvrage Department and discipline, qui révèle beaucoup de choses surprenantes sur le département de sociologie, ses joies et ses périodes de crise, ses amitiés intellectuelles et ses inimitiés entre vieux camarades de classe. Sans oublier les drolatiques révélations sur l'envers du décor d'un grand journal de sociologie, l'AJS, et le "dirty work" d'évaluation des articles qui y a parfois cours. J'y ai également rencontré Terry N. Clark, dont je lisais le Prophets and Patrons dans ma petite chambre de l'International House. T. N. Clark m'avait accueilli dans son séminaire.

J'avais pris contact avant mon arrivée à Chicago avec un des doctorants du département, David Schalliol, qui animait un workshop intéressant. Je lui avais proposé de venir leur causer en décembre de la "politique du terrain brûlé" que j'avais pratiquée en observation participante dans les écoles de "dernière chance". Mais j'arrivais après la fermeture d'hiver du workshop. David a donc organisé pour moi une réunion plus informelle des participants à ce workshop, dans un restaurant de Hyde Park! Il faisait un froid de canard sur la 59th Street, quand David est passé me prendre à l'International House, pour m'emmener à travers ces rues que je ne connaissais pas vers le lieu de réunion, où je rencontrai quelques étudiants et doctorants. Pendant que je leur expliquais les affres de l'observateur participant bruxellois dans son rôle d'enseignant malchanceux, la neige s'est mise à tomber en abondance. En me raccompagnant, David m'a proposé de me faire découvrir le South side voisin. Sa voiture dérapait dans les rues enneigées, et ce n'est pas sans une certaine frousse à l'idée qu'on tombe en panne dans le grand froid ou qu'on se prenne un lampadaire que j'ai découvert en sa compagnie le paysage lunaire du ghetto. Je ne savais même plus où j'étais dans la ville, et où diable était l'International House, au cas où j'aurais dû me débrouiller pour rentrer seul. Les blocs de rues se succédaient: des rues complètement rasées, avec juste quelques maisons restantes aux fenêtres condamnées de planches en bois. Et quelques liquor stores comme seuls magasins. En écoutant David m'expliquer son travail de terrain ici, je repensais aux beaux textes de Loïc Wacquant sur le ghetto de Chicago, en me demandant où pouvait bien être dans ce blizzard ce club où il boxait autrefois. Puis David m'a montré le contraste saisissant avec les riches rues de Hyde Park, et leurs maisons cossues, en me ramenant vers l'International House. Je suis rentré en Belgique bien décidé à revenir à Chicago par la suite.



De l'International House: vue sur Hyde Park                     Le département de sociologie de l'U. of C.
en direction du lac (photo de l'auteur)                               (photo de l'auteur)

Le Département de sociologie de l'Université de Chicago m'a ensuite accueilli comme visitor searcher (avril 2008-juin 2008). J'y ai commencé un travail d'archives sur Everett C. Hughes, supervisé par Andrew Abbott, qui m'a fait bénéficier de sa connaissance de l'histoire de l'école de Chicago. Je me souviens aussi de la promenade sur le campus en sa compagnie, quand il me fit visiter les coins remarquables et les curiosités amusantes, comme cette décoration du bâtiment de Social science, 59th Street, dont certains motifs en relief, choisis par le quantitativiste William Ogburn, représentaient des machines à calculer de l'époque. A la grande fureur des collègues de Ogburn, quand ils découvrirent le choix très particulier de celui-ci dans la décoration symbolique du bâtiment. Andrew Abbott occupait un de ces beaux bureaux du Social Science Building, bureau dont, si je me souviens bien, W.J. Wilson, M. Janowitz et E.W. Burgess avaient été les précédents occupants.



La calculatrice d'Ogburn, Social Science Building, 59th Street
(photo de l'auteur)

Dans le même département, Donald N. Levine nous a également reçus, les autres visitor searcher et moi, à bras ouverts, en nous proposant de rencontrer des personnalités de différentes disciplines à une bonne table du Quadrangle Club (une pensée amusée pour Halbwachs qui vécut là lors de son séjour à Chicago, craignant que des bandits ne s'attaquent à lui durant son sommeil - voir ses souvenirs collectés par Ch. Topalov). Le bureau de Don Levine croulait sous les bons livres, et un assistant travaillait fébrilement dans la petite pièce à côté. L'ambiance de travail qui régnait ici était plutôt contagieuse. Don évoqua ses souvenirs avec Parsons, Hughes, Goffman... Je me souviens encore avec gratitude de la rencontre avec le sociologue de l'éducation Charles E. Bidwell. Un assistant du département de sociologie, Daniel Menchick (c'est Don Levine qui me l'avait présenté à un drink organisé par les étudiants), a favorisé pour moi l'organisation d'un talk intéressant sur Bourdieu et Goffman, où Charles Bidwell m'avait écouté avec bienveillance dans mon anglais approximatif, et m'avait évoqué ses souvenirs de Hughes.

Enfin, aux archives de la bibliothèque Regenstein, les Special Collections, j'ai pu travailler en bonne intelligence avec l'autre visitor searcher, Giovanni Semi (Université de Milan) sur des pans encore peu connus de l'histoire de la sociologie à Chicago. La vie à la Regenstein était un peu comme cette bibliothèque de Babel de Borgès, un moment hors du temps, les chercheurs pouvant disparaître toute la journée dans les ressources immenses et labyrinthiques de la bibliothèque, ou dépouiller caisse après caisse aux archives sans pouvoir s'arrêter, émerveillés par la qualité du matériau, juste le temps de papoter un peu entre eux en mangeant vite un muffin sur le pouce, un gobelet de café ou de thé à la main, en attendant de replonger dans la mêlée.



Andrew D. Abbott                                                                Donald N. Levine
(photos de l'auteur)



Giovanni Semi et Daniel Menchik
(photo de l'auteur)

Pour valoriser la matériau d'archives collecté aux États-Unis, j'ai pu bénéficier de l'aide bienveillante de Daniel Cefaï, qui m'a poussé aussi à enfin rencontrer pour l'interviewer un des monstres sacrés de la sociologie américaine, Howie Becker. Howie m'a reçu pour évoquer pendant quelques heures, dans la foulée de son merveilleux article "Learning to Observe in Chicago" (à paraître dans un ouvrage de Jean Peneff), sa jeunesse et "pourquoi" la sociologie alors qu'il était engagé dans une carrière de jazzman professionnel. Un témoin privilégié comme Howie Becker éclaire de l'intérieur l'ambiance qui régnait dans le département de sociologie à Chicago sur une période qui correspond à peu près à 1945-1955. Tout étudiant en sociologie qui a besoin de retrouver la passion pour sa discipline devrait aller jeter un oeil au site Internet perso de Howie:
http://home.earthlink.net/~hsbecker/



Howard S. Becker
(photo de l'auteur)

The "Fun" project: Houses of the Sociological Stars


Sur base d'un petit travail d'archives, j'avais collecté les anciennes adresses d'une bonne partie des professeurs de l'école de Chicago depuis Albion W. Small comme fondateur jusqu'aux années 1960. Yves Winkin et Gregory Smith m'avaient initié à la recherche de ces adresses dans le dédale de la Regenstein, comme ils m'avaient aidé, bien avant, à préparer mon "débarquement" à Chicago. A partir de cette liste, j'ai convié mes deux collègues chercheurs à une petite marche touristique en souvenir des "anciens" de Chicago, en essayant de voir si leurs maisons existaient encore. De celle de Small à celle de Park en passant par Burgess, Warner, Wirth, Blumer, Riesman, et beaucoup d'autres, nous avons parcouru les rues de Hyde Park en prenant quelques photos des sites en question. Le résultat peut être découvert sur le site Internet que Dan Menchik a monté, et qui combine nos deux jeu de photographies. Chaque photo peut être commentée par ceux qui se souviennent d'avoir connu, comme étudiant, chercheur ou professeur à Chicago, ces maisons et leurs occupants. Dan et moi remplissons le site de commentaires quand nous avons un peu de temps pour cela. La photo ci-dessus est prise alors que Dan, Giovanni et moi sommes à la recherche d'une maison habitée autrefois par Anselm Strauss.

http://picasaweb.google.com/menchik/HousesOfTheStars#



Devant la maison de Ernest W. Burgess


Il était une fois un cercle étudiant à Bruxelles

Je ne peux pas fermer cette "page perso" sans évoquer mon meilleur souvenir d'étudiant à l'Université de Bruxelles: le Cercle du libre examen, appelé familièrement le "Librex". Etant agnostique et libre penseur, je me suis senti rapidement en affinité avec ce cercle d'études qui diffusait la philosophie libre penseuse et anticléricale de l'Université libre de Bruxelles, depuis 1928. Une belle génération de copains de faculté y est entrée avec moi pour participer aux activités du vieux cercle d'études. Organisation de conférences (Jean Ziegler contre les marchands d'armes, le sort des Tsiganes en Europe), magazine impertinent destiné aux étudiants, et activités antifascistes, le Librex s'est révélé être un bel outil d'apprentissage pour moi, malgré les blagues de potache dont nous étions capables par ailleurs à l'égard des différentes autorités universitaires et laïques. Je me suis attaché à exhumer l'histoire du Librex depuis 1928, à travers tous ses engagements historiques: guerre d'Espagne, groupes de résistance contre l'occupant nazi, activités anticoloniales, lutte contre l'extrême-droite, etc. Une petite plaquette rassemblant quelques anciens animateurs du cercle, et préfacée par le recteur de l'ULB, en est ressortie. J'aimerais penser qu'elle est encore lue aujourd'hui, pour tous ceux que le souvenir de Jean Burgers, ancien du Librex pendu à Buchenwald pour activités de résistance, inspire toujours. No pasaran.

Approches du Libre Examen